Site qualitatif de partage et d'aide à la mobilité internationale : carnets et photos de voyages, dossiers spéciaux destinations, liens et outils, trucs et astuces voyage, sensibilisation à l'environnement...

Vous êtes ici : Accueil >> Mes voyages >> Carnets de voyages >> Océanie >> Australie >> Queensland >> Grand Nord >> HelpX à Mareeba


_ Queensland, Grand Nord _
Mon expérience HelpX à Mareeba

Bananeraie | Banana farm

Bananeraie où je travaillais


Sommaire

Rappel climat

Meilleure période pour visiter

Fruit packing



Rappel climat...

Climat tropical : étés chauds et humides, saison des pluies de novembre à mars, hivers doux/chauds

Pour en savoir plus, suivez ce lien vers
=> mon dossier spécial Australie – Climat détaillé du continent Australien

Retour haut de page

Meilleure période pour visiter...

Durant l'hiver austral : juin, juillet, août.

Pour en savoir plus, suivez ce lien vers
=> mon dossier spécial Australie – Saisons : tirer le meilleur parti de son voyage en Australie - Arrivée entre juin et août

Retour haut de page

Fruit packing

A noter... le HelpX

Pour faire très court, le Help Exchange est un système de volontariat similaire au WWOOFing.
On travaille quelques heures par jour en échange du gîte et du couvert. Echange de bons procédés en somme.

Bon à savoir

Un dossier spécial sera très bientôt consacré à un développement plus en détail de ce qu’est le HelpX : une manière de voyager à moindre frais, tout en découvrant un pays de l'intérieur et en se rendant utile...

Pour savoir quand ce dossier sera en ligne, vous pouvez soit

Retour haut de page

Contexte... contactée par une bananeraie

J’ai été contactée par cette ferme, via le site web du HelpX.
Un monsieur qui nous a même invités chez lui à un moment, pour que le chef français faisant parti des volontaires, l’aide à cuisiner d‘exquis petits plats que l’on a dévorés tous ensembles ensuite. Ça c’était vraiment sympa.
Dans la journée, il nous a aussi laissé profiter de sa splendide piscine, de son quad et de sa vue paradisiaque sur les Tablelands…

Vue du point culminant de la ferme | View from the highest point of the farm

Vue du point culminant de la ferme

Retour haut de page

Contexte... les volontaires

Nous étions, au début, une bonne 15 aine de volontaires.
Les volontaires venaient tous d’Europe et d’Asie : France, UK, Allemagne, Pologne, Japon, Taiwan, Corée du Sud… il y avait autant de filles que de garçons. Moyenne d’âge : 23 ans, je pense.
Ambiance animée et sympathique garantie !

Nous ne partagions pas qu’un lieu, nous partagions une expérience en commun et la vie en commun, voilà toute la différence avec une auberge de jeunesse ou un camping, aussi sympa que cela puisse être.

Retour haut de page

Contexte... le logement

Une maison pour tous. Pas très ragoutant mais pas non plus sordide.

La vie en communauté dans toute sa splendeur : la plupart du temps sans problèmes, des fois agaçante... à cause, au hasard, du ménage !

Au début, et surtout quand on croise des rampants énormes non identifiés tellement ils avançaient vite, on ne se sent pas vraiment à l’aise… on ose à peine s’asseoir…
Mais une fois usé par une journée de travail, on ne remarquait plus rien… et c'était toujours marrant de voir les nouveaux arriver et faire la même tête que nous avons fait nous-mêmes en arrivant :)

Gentilles petites genouilles vertes, Mareeba, Queensland, Australie | Lovely little green frogs, Mareeba, QLD, Australia

Celles-là elles sont gentilles :)

Retour haut de page

Contexte... le travail

Lever à 6h pour commencer à travailler à 7h.

Les filles étaient surtout préposées aux tâches "légères" mais néanmoins physiques :

Les garçons :

Le travail était très physique et éprouvant, même au packing : rythme très élevé.
À la fin de la journée, on avait manipulé plusieurs 100aines de kilos de bananes chacune. Bonjour les trapèzes, le bassin et les genoux, car en plus on était debout du matin au soir à piétiner entre la balance pour remplir les cartons de bananes et le tapis qui venait de les laver.
Il fallait ensuite nettoyer ce long tapis sur lequel les bananes étaient lavées puis triées, car les tiges des bananes lâchent un espèce de jus visqueux et collant, très difficile à nettoyer.
Le packing se déroulait 2 à 3 jours par semaines, selon les récoltes.
L'embouteillage d'eau de source était un travail facile mais je n'ai pu le faire que 3-4 fois. Il fallait nettoyer le grand hangard et les machines, après chaque session d'embouteillage.

Le travail, en dehors du packing et de l’embouteillage d’eau de source, se faisait sous un soleil de plomb vous laissant de magnifiques traces de vêtements, qui font que même quand vous n’êtes pas habillés, on dirait que vous l’êtes !
Mais pas de panique, vous serez loin d’être les seuls à afficher vos jolies marques au lagon de Cairns ! :)

Retour haut de page

A noter... tenue de travail

Les vêtements employés lors du travail dans une bananeraie, sont à jeter par la suite, ou plutôt à laisser sur place pour les prochains volontaires. Entre la terre rouge venant quotidiennement salir les vêtements et surtout le jus que les bananes peuvent laisser, à la fin vos vêtements seront une espèce d’œuvre d’art !

En arrivant, on nous proposait tout un choix de vieux vêtements déjà abimés et laissés par les anciens volontaires.
C’est très courant en Australie le don de vêtements entre voyageurs.

Si vous comptez donc passer par du WOOFing ou du Help Exchange ou tout simplement travailler de façon rémunérée, pensez à amener des vieux vêtements troués, pleins de tâches ou dont vous n’aurez quoi qu’il en soit, guère de regret à abandonner sur place. Ou achetez-en sur place…

Retour haut de page

Conseil… à amener, ou plutôt acheter sur place

Retour haut de page

A noter... les "second-hand shop" : paradis de l’occasion !

Il existe notamment, des magasins appelés "second-hand shop", magasins de vente d’articles d’occasion.
Vous y trouverez de tout : de la vaisselle, des livres, des habits, des draps… la caverne d’Ali baba du backpacker qui n’a pas voulu se charger avec un sac de 30 kilos en partant, ou qui s’installe… dans son moyen de locomotion !
Les prix défient toute concurrence !
Vous en trouverez un (ou deux ?) à Mareeba.
En plus vous ferez une bonne action car ils sont souvent tenus par des associations à but non lucratives, qui redistribuent les bénéfices. Les dons de vêtements, livres et autres choses dont vous souhaitez vous débarrasser, sont donc également les bienvenus dans les second hand shop.

Retour haut de page

Contexte... les repas

On nous donnait l’équivalent de 50 AUD chacun avec lesquels nous partions faire des courses à Mareeba, une fois par semaine. C’était quand même limite car la nourriture était à la disposition de tout le monde, et certains mangeaient pour 4 ! C’est qu’il faut les nourrir ces hommes !

Sachez qu’en général, les repas sont mangés avec les hôtes, ce qui n’était pas le cas dans cette bananeraie.

Nous avions un système à peu près bien ficelé qui consistait à ce qu’un petit groupe de 2 ou 3 cuisinait, à tour de rôle, pour les autres le soir.
Le midi, c’était chacun comme il voulait ou comme il pouvait. On finissait souvent les restes de la veille ou nous faisions des sandwichs au pain de mie. Il fallait manger vite, la pause ne durait qu’une heure et le premier arrivé était le premier servi…

Retour haut de page

Anecdotes... une tartiflette sans lardons ni reblochon !

Un jour, on a réussi à faire une tartiflette : un plat avec… du bacon (!) et l’autre avec… du jambon !
Et oui, en Australie les lardons ça n’existe pas !
Sans parler du "fromage" le plus répandu que l’on trouve en Australie : espèce de bloc rectangulaire trouvable en version "léger", "médium" » et "fort" en goût. Animal : indéterminé !
Mais le résultat a été étonnamment délicieux ! A noter néanmoins que l’on devient beaucoup moins difficile quand on est à l’étranger !

Retour haut de page

Contexte... la vie en dehors du travail

Le soir nous nous retrouvions en général tous dehors où les vieux canapés étaient installés et nous discutions, riions beaucoup, écoutions de la musique, certains jouaient de la guitare…
Beaucoup d’échanges très intéressants et ambiance très appréciable après une dure journée de labeur :)
Les week-ends, nous les passions à Cairns ou à sillonner les Tablelands…

Cairns

Cairns

Retour haut de page

A noter... à propos de cette expérience en tant que "HelpXer"

Sachez que cette expérience de HelpX n’est pas le reflet de ce que c’est en général.

Le propriétaire de cette bananeraie trouve surtout en ses volontaires, une main d’œuvre motivée et pas chère.
C’est simple, nous travaillions comme des employés salariés. Alors qu’avec un emploi salarié et le même rythme de travail, nous aurions pu mettre beaucoup d’argent de côté, malgré les frais de logement et nourriture (plutôt bas à Mareeba)…

Cette bananeraie est de taille industrielle alors que la plupart des hôtes du réseau HelpX sont des particuliers ou des petites exploitations familiales. Si nous n’avions pas été autant de volontaires, avec donc autant d’échanges possibles, je pense que je ne serais pas restée plus d’une semaine…

Les employés permanents étaient des australiens, d’origine européenne ou aborigène, qui ont fait qu’on a aussi pu goûter à leur culture très "australiens de l’outback"... même si Mareeba ce n'est pas l'outback !

Retour haut de page

A noter... conclusion sur cette expérience d’Help Exchange

De manière générale, même si le travail était éprouvant et que brûler tous les jours sous le soleil m’a fait apparaitre une tâche étrange sur ma main droite, en forme d’Australie (véridique, aujourd'hui disparue... ouf...), je garde des souvenirs mémoriaux de mon temps passé en tant que volontaire dans cette bananeraie, de par les gens rencontrés et les expériences vécues avec eux.
L’ambiance avec les volontaires était très bonne, nous avons passé ensembles d’excellents moments.

Je recommande vivement de faire ce type de volontariat, vous en sortirez enrichis culturellement et vous ferez pleins de belles rencontres :)

Retour haut de page




Vos commentaires


Soyez le premier à laisser une trace de votre passage !

Retour haut de page


Envie de réagir ? C'est par ici !



Retour haut de page

Vous aimez ce site ?
Faites ce qu'il vous plaira parmi les moyens proposés ci-dessous :

    • Ajoutez ce site à vos favoris !

      FavorisÇa ne marche pas ?
      Utilisateurs Windows ou Linux : raccourci clavier : Ctrl + D
      Utilisateurs Mac : raccourci clavier : Cmd + D
      Ou utilisez le bouton de partage ci-dessous, à droite :)
    • Informez vos amis de l'existence de NamAroundTheWorld.net
      en 1 seul clic !


    • Montrez que vous aimez NamAroundTheWorld.net, en toute discrétion et liberté, avec une méthode propre à ce site !
      Anonyme et non diffusé sur d'autres sites.



      219 personnes aiment
      NamAroundTheWorld.net
      !
      Et vous ?




Site construit à l'aide d'un marteau, un burin et quelques lignes de code, créé de zéro et fait maison par une débutante auto-formée en web développement et webdesign - NaM - à l'aide :
- des tutos d'Open Classrooms - du logiciel libre Notepad++ - d'un autre logiciel libre Gimp pour retouches photo et créations graphiques - et de beaucoup de volonté ! :)
Affichage optimisé sous Firefox.
Site propulsé par moi-même :)
Copyright 2010-2016 © www.namaroundtheworld.net, tous droits réservés.
En dehors des deux gifs animés et libres de droits, figurant dans la sidebar de gauche (menu) - des fonds de cartes publiés dans le domaine public et venant du site Commons.Wikimedia.org, utilisés pour la création des cartes personnalisées et publiées sur ce site - ainsi que les images menant à des sites extérieurs, TOUT le contenu de ce site - textes, photos, images, cartes customisées, design - est la propriété exclusive de NamAroundTheWorld.net, à moins d'une indication contraire mentionnée.
Merci de me contacter pour toute éventuelle réutilisation d'un contenu, à condition que ce soit à titre non commercial.